11, Avenue de Fondeyre - 31200 Toulouse

Vous avez une idée, un projet ?

N'hésitez plus, CARRY WEB est à votre écoute !

actualités

 

Retrouvez régulièrement des extraits de l'actualité du numérique selon plusieurs catégories de contenus. 

Liens utiles

Réseaux sociaux

 

Accueil > Actualités

"Le multimédia à portée de tous"

SUPPORT

11, Avenue de Fondeyre
31200 Toulouse

1 2 3 4 5

SEO

Vente sur Internet : la protection du consommateur renforcée

29/05/2022

Vente sur Internet : la protection du consommateur renforcée

En cas de vente à distance, sur Internet ou hors d'un magasin, l'information préalable qu'un consommateur doit recevoir du vendeur est renforcée, selon un décret daté du 25 mars 2022.

 

La liste comprend 15 obligations à respecter, au lieu de 6 auparavant. Parmi les plus importantes, on peut citer :

 

  • l'identification du vendeur : nom ou dénomination sociale, adresse de l'établissement, numéro de téléphone, adresse mail, adresse et identité du professionnel pour le compte duquel il agit ;
  • les moyens garantissent au consommateur d'être en mesure de conserver ses échanges écrits avec le professionnel sur un support durable, y compris la date et l'heure de ces échanges ;
  • les modalités de paiement, de livraison et d'exécution prévues dans le contrat ;
  • les modalités de traitement des réclamations ;
  • la garantie légale de conformité, la garantie des vices cachés et toute autre garantie légale applicable ;
  • la garantie commerciale et le service après-vente ;
  • les conditions de résiliation, pour les contrats à durée indéterminée ou à tacite reconduction, ainsi que la durée de ceux-ci ;
  • pour les contenus et services numériques, la fonctionnalité des biens concernés, leur compatibilité et interopérabilité, ainsi que les mesures de protection technique applicables ;
  • les coordonnées du ou des médiateurs auxquels le consommateur peut s'adresser ;
  • le coût de communication à distance pour la conclusion du contrat lorsque ce coût diffère du tarif de base ;
  • les éventuels codes de conduite applicables au contrat et les moyens d'en obtenir une copie ;
  • la durée minimale des obligations contractuelles du consommateur ;
  • l'éventuelle caution et autres garanties financières dues par le consommateur.


D'autre part le formulaire de rétractation, à fournir obligatoirement et dont le modèle est strictement défini, doit notamment comprendre l'adresse électronique du fournisseur, ce qui n'était pas nécessaire auparavant.

 

Ce décret est le dernier élément d'application de l'ordonnance n° 2021-1734 du 22 décembre 2021, transposant en droit français la directive européenne du 27 novembre 2019, relative à la modernisation de la protection des consommateurs.

 

Ses dispositions entreront en vigueur le 28 mai 2022. Elles visent à renforcer la protection du consommateur notamment dans les transactions transfrontalières, de plus en plus nombreuses dans les ventes sur Internet, en améliorant l'information préalable qui doit être communiquée à l'acheteur et en aggravant les sanctions en cas d'infraction.

 

Les garanties doivent être clairement précisées, de même que les prix antérieurs dans les annonces de réduction. Les clauses abusives, les faux avis de consommateurs sont plus sévèrement réprimés, au titre des pratiques commerciales trompeuses.

INP, futur remplaçant du critère FID dans les Core Web Vitals ?

22/05/2022

INP, futur remplaçant du critère FID dans les Core Web Vitals ?

Si vous vous intéressez de près ou de loin aux Core Web Vitals et à la notion de « Page Experience » au sens googlien du terme, vous analysez certainement les trois critères qui constituent la « web performance » pour le moteur de recherche : LCP, CLS et FID. Et vous avez certainement constaté que, si LCP et CLS sont très changeants d'un site à l'autre, le critère FID ne servait pas à grand chose puisqu'il était validé sur 99,9% des sites web. En clair, les Core Web Vitals, c'est le LCP et le CLS. Point. Un critère non différentiant comme le FID n'a donc pas grand intérêt pour mesurer une situation.

 

Et Google a bien dû constater la chose, puisque cela fait plusieurs mois qu'il travaille à remplacer le FID par un autre critère. Et ces travaux avancent puisque l'heureux élu pourrait bien être le critère INP pour Interaction to Next Paint, comme cela a été annoncé à l'événement Google I/O la semaine dernière.

 

Grosso modo, INP mesure la réactivité. C'est une métrique qui vise à représenter la latence d'interaction globale d'une page en sélectionnant l'une des interactions les plus longues qui se produisent lorsqu'un utilisateur visite une page. Pour les pages comportant moins de 50 interactions au total, INP représente l'interaction présentant la plus mauvaise latence. Pour les pages comportant de nombreuses interactions, INP correspond le plus souvent au 98e percentile de la latence d'interaction.

 

" Représentation visuelle d'une réactivité bonne ou mauvaise lorsqu'une image en taille réelle est chargée à partir d'une galerie de vignettes. À gauche, la réactivité est mauvaise car l'image doit être téléchargée avant d'être affichée, ce qui implique un délai important. À droite, la réactivité est bonne car un indicateur de chargement apparaît immédiatement après la demande de l'image, et l'image demandée finit par la remplacer." Source : Google

 

Nous vous parlerons de façon plus approfondie du critère INP dans un prochain article du site Réacteur, dès que le remplacement de FID sera officiel. Et selon Google, cela pourrait se faire à assez courte échéance, si on en croit sa communication à ce sujet : « Nous nous attendons à ce que le score INP fournisse une meilleure boussole aux sites Web pour améliorer la réactivité et les performances à l'avenir. Nous prendrons des mesures pour fournir des orientations plus concrètes sur cette mesure en 2022-23. »

 

Source : www.abondance.com/

Auteur :  Olivier Andrieu

Date : 19/05/2022

Mise à jour de Google : Google procède à un update de son algorithme

15/05/2022

Mise à jour de Google : Google procède à un update de son algorithme

Afin de mieux catégoriser les différents résultats lors de recherche sur son moteur, rappelons-nous que Google avait annoncé sept mois auparavant qu’il allait réaliser une grande prochaine mise à jour de son algorithme. Tenez-vous prêts alors car Google confirme l’effectivité de cette update tant attendue.

 

Vous avez peut-être remarqué que le temps de chargement d’une page web a pris le devant de la scène dans les discussions de la communauté SEO ces derniers temps. La majorité de ces débats portent sur la nouvelle mesure adoptée par Google : les fameux Core Web Vitals. Ces derniers se basent particulièrement sur l’expérience utilisateur de Google. Les webmasters et les référenceurs devront ainsi accorder une attention particulière à ce point important, car l’engagement des utilisateurs est un facteur de classement majeur.

 

Les points à comprendre sur les Signaux Web Essentiels

 

Les Web Vitals sont des mesures de performance qui déterminent les signaux de vitesse essentiels afin d’offrir une expérience utilisateur de qualité supérieure sur le Web. Ce sont un ensemble d’indicateurs spécifiques qui feront partie du score expérience de la page. En fait, le classement d’une page sur le Web dépend en partie de ces signaux concernant le temps de chargement et la stabilité de son contenu ainsi que son interactivité.

 

L’enjeu des Core Web Vitals

 

L’objectif des Core Web Vitals est d’assurer que les webmasters vont se consacrer à l’optimisation des paramètres de vitesse qui sont indispensables pour les utilisateurs. Ces paramètres ne doivent pas être consacrés pour le navigateur ou les robots Google. La conformité à cette nouvelle mesure est primordiale, car Google fera de l’expérience de la page un facteur de classement officiel. En gros, c’est une manière à laquelle Google évalue l’UX globale d’une page web.

 

Obtenir un meilleur score sur l’expérience de page n’est pas suffisant pour être placé à la première page de Google. L’expérience de la page est l’un des nombreux indicateurs que Google emploie pour classer les différents sites dans les moteurs de recherches. Cependant, la pertinence du contenu reste très importante pour le classement. Une page dont le contenu est très pertinent par rapport à une requête pourrait être bien classée même si le signal d’expérience de la page est faible.

 

Les facteurs considérés

 

Les référenceurs et les propriétaires de sites doivent évaluer d’autres genres de signaux d’expérience utilisateur, à savoir :

  • Le mobile-friendly ou la convivialité mobile : le site web sera adapté en version mobile.
  • Une navigation sécurisée ou safe-browsing : c’est une des fonctions de sécurité les plus avancées pour se protéger contre les trois menaces les plus courantes sur le web notamment le phishing, les logiciels malveillants et les téléchargements dangereux.
  • HTTPS ou HyperText Transfer Protocol Secure : il s’agit du protocole chiffré qui permet d’assurer la protection des données communiquées entre le navigateur web de l’utilisateur et les serveurs.
  • L’absence de pop-ups interstitiels : Les interstitiels sont des fenêtres pop-up qui s’affichent après le chargement d’un site Web pour les utilisateurs. Bien qu’ils puissent être utiles, ils peuvent causer des problèmes d’interface utilisateur à long terme et affecter la façon dont les moteurs de recherche peuvent explorer un site Web. Google a mis à jour son algorithme pour que les sites dont le contenu n’est pas facilement accessible à un utilisateur puissent ne pas être bien classés.

 

Les différents composants des Core Web Vitals

 

Les Core Web Vitals comprennent 3 volets liés à la vitesse de chargement de la page et à l’engagement de l’utilisateur en matière d’interaction. Il s’agit de la peinture la plus importante du contenu ou LCP, du délai de la première entrée ou FID et du décalage cumulatif de la mise en page ou CLS.

 

LCP ou Largest Contentful Paint

 

L’un des facteurs qui contribuent à une mauvaise expérience sur le web est le temps qu’il faut à un utilisateur pour voir un contenu rendu à l’écran.

 

Le LCP fait partie des signaux web essentiels pour avoir un bon positionnement. Un LCP rapide peut rassurer l’utilisateur sur l’utilité du site. La mesure LCP indique le temps du rendu de la plus grande image ou du plus grand bloc de texte visible dans la fenêtre d’affichage, par rapport au début du chargement de la page. En règle générale, les bonnes valeurs LCP sont de 2,5 secondes et les mauvaises valeurs sont supérieures à 4,0 secondes. Tout ce qui se situe entre ces seuils doit être amélioré en supprimant tous les scripts tiers inutiles. Les propriétaires de sites peuvent rendre meilleur le LCP en configurant le chargement paresseux ou en éliminant les éléments de page volumineux.

 

FID ou First Input Delay

 

Le délai de première entrée ou FID est une mesure des performances du Web pour l’utilisateur afin de suivre le temps écoulé entre le moment où il interagit pour la première fois avec une page web et le moment où le navigateur commence à traiter cette interaction. Le FID quantifie l’expérience vécue par les utilisateurs lorsqu’ils essaient d’interagir avec des pages non réactives. Un faible délai de première entrée permet de s’assurer que la page est utilisable.

 

Sur le Web, la première impression peut prendre des formes très diverses. Cela concerne la conception et l’attrait visuel d’un site ainsi que sa vitesse et sa réactivité. Une mesure idéale est inférieure à 100ms. Vous pouvez améliorer le FID en éliminant les scripts tiers non critiques, utiliser un cache de navigateur et minimiser le JavaScript.

 

CLS ou Cumulative Layout Shift

 

Google CLS est une sorte d’indicateur ou de signal qui vous permet de résoudre le problème de quantité de déplacements inattendus du contenu visuel de la page. Un déplacement dans une mise en page peut se produire à tout moment lorsqu’un élément visible change de position d’un cadre de rendu à l’autre.

 

La mesure normale est inférieure à 0,1 pour s’assurer que la page est agréable. Pour optimiser le CLS de votre site web, vous pouvez utiliser des dimensions d’attribut de taille fixe pour tout média comme les vidéos, les images, les infographies, les GIF… Si un élément est chargé dynamiquement, utilisez le CSS pour donner à tout élément conteneur la même taille ou le même rapport d’aspect avant le chargement du contenu. N’insérez jamais de contenu de manière dynamique au-dessus d’un contenu existant.

 

Source : lecourtier.net/

Auteur : Benoit LECOURTIER

Date : 10/04/2022

E-commerce Google Cloud lutte contre le fléau de l'abandon de recherche

18/04/2022

E-commerce  Google Cloud lutte contre le fléau de l'abandon de recherche

Quand ils ne trouvent pas immédiatement le produit souhaité sur une plateforme de commerce électronique, les clients abandonnent souvent leur recherche, un problème de découverte de produits auquel sont couramment confrontés les détaillants en ligne. C’est ce que tente de résoudre le dernier outil de recherche entièrement managé de Google Cloud appelé Retail Search. Et pour cause : selon une étude menée conjointement par Google et The Harris Poll, ce phénomène, que Google appelle abandon de recherche, pourrait coûter environ 300 milliards de dollars chaque année aux détaillants américains. Cette étude a également révélé que 94 % des consommateurs américains avaient abandonné une session d'achat parce que leurs résultats de recherche n’étaient pas pertinents.

 

Initialement annoncé l'année dernière, Retail Search utilise l'expertise de Google en matière d'indexation, d'extraction et de classement des résultats de recherche pour le catalogue spécifique de produits des acteurs du commerce de détail. « C’est un service complet qui concentre toutes les capacités d'un moteur de recherche, et se substitue aux composants individuels de classement, d'indexation, de notation et ainsi de suite », a déclaré Srikanth Belwadi, chef de produit chez Google Cloud. « Il n'est pas nécessaire de prétraiter les données, d’entraîner ou d’affiner à l’excès les modèles d'apprentissage machine, ni d'équilibrer la charge ou de provisionner manuellement l’infrastructure pour gérer les pics de trafic imprévisibles. Nous faisons tout cela pour vous automatiquement », a-t-il ajouté.

 

Recommendations AI et Vision API Product Search de sortie

Parmi les autres fonctionnalités, on peut également citer la recherche sémantique qui fait correspondre efficacement les attributs des produits avec le contenu du site Web pour une découverte rapide et pertinente des produits, et l'optimisation des résultats des produits en fonction de l'interaction des utilisateurs et des modèles de classement. Retail Search s'appuie sur les solutions existantes de Google Cloud axées sur le commerce de détail, comme Recommendations AI et Vision API Product Search. Lancé en juillet 2020, Recommendations AI est un autre service managé dont l’objectif est d’améliorer les recommandations de produits. Quant au service Vision API Product Search, lancé en 2019, il permet aux clients d’effectuer une recherche de produit à partir d'une image.

 

Selon les analystes, Retail Search cible les détaillants qui cherchent à se différentier sur l’offre numérique et veulent proposer des services d'achat en ligne compétitifs. « Dans le commerce de détail en particulier, il peut aider les entreprises à faire en sorte que leurs clients trouvent rapidement le produit ou le service recherché, ou de commander un produit ayant des caractéristiques très similaires, afin d'augmenter les taux de conversion, les ventes croisées et les ventes incitatives », a déclaré Hayley Sutherland, analyste principal de la recherche chez IDC.

 

Un enjeu de gain de part de marché
Pour Tracy Woo, analyste principal chez Forrester, Google cherche à gagner plus de parts de marché tout en ayant accès à plus de données. « Ce sont des algorithmes d'apprentissage machine, donc plus les données recueillies sont nombreuses, meilleurs sont les résultats », a-t-elle déclaré. « L’intégration du moteur de recherche de Google chez les détaillants joue dans les deux sens : les détaillants bénéficient des capacités de recherche plus élevées de Google et en contrepartie, Google récupère toutes les données obtenues à partir de ces résultats de recherche ». Google a tenu à préciser que ses modèles Retail Search étaient exclusivement limités aux données du client, fortement isolées, et qu’elles n’étaient pas utilisées pour améliorer les services de Google Search.

 

Enfin selon Ray Wang, analyste principal de Constellation Research, Retail Search est très différent de tout ce que proposent les vendeurs de cloud concurrents que sont Amazon Web Services et Microsoft Azure. « Google Cloud fournit aux clients des outils leur permettant de rivaliser efficacement avec Amazon. Comme vous le savez, la plupart des détaillants n'utiliseront pas AWS pour le cloud et Google en profite par une vente croisée. Les clients bénéficient des capacités d'Amazon.com, sans avoir à se rendre chez Amazon et AWS », a-t-il ajouté. Retail Search est désormais généralement disponible pour les clients Google Cloud.

 

Source : www.lemondeinformatique.fr/

Date : 06/04/2022

Auteur : Anirban Ghoshal, (adapté par Jean Elyan)

Comment réussir un site de e-commerce ?

10/04/2022

Comment réussir un site de e-commerce ?

Avant de se lancer dans le e-commerce, il faut se poser les bonnes questions. "S'agit-il pour l'entreprise ou le commerçant de créer un site promotionnel avec de la vente additionnelle ? Ou alors, le site de vente en ligne est-il destiné à faire véritablement des affaires, investir et gagner des parts de marché ?", questionne Julien Gonzalès, président de Z-Index, une agence spécialisée, notamment dans la création de sites e-commerce.

 

Les entreprises qui veulent se diversifier, via une boutique en ligne, doivent engager une démarche globale qui va de la connaissance de sa clientèle jusqu'à la livraison du produit, sans négliger pour autant la politique commerciale et la gestion éventuelle des retours produits. Le choix de plusieurs prestataires peut s'imposer pour les gros projet : par exemple une entreprise de services du numérique (ESN) pour la réalisation du site au profil technique, une agence média qui ne traite que le référencement payant, ainsi qu'une agence pour retargeting¹ ou encore le display².

Les projets les plus complets destinés aux PME, mais aussi les plus onéreux, intègrent un module de gestion synchronisée des commandes et des stocks avec un ERP connecté au système d'information de l'entreprise. Cette intégration est un projet informatique à part entière qui demande beaucoup de réflexion préparatoire.

 

Une solution plus abordable consiste à ajouter un module additionnel tel Embedded ERP pour Magento, un CMS de création de site e-commerce. Il permet la gestion des achats côté fournisseurs, de la préparation des commandes par lecteurs de code barre et du statut de livraison clients? Le coût de ce module est de 1 340 €, formation incluse.

 

Bien se placer sur les outils de recherche

 

Dans tous les cas, le SEO (Search Engine Optimisation est essentiel? Il s'agit de connaître les pratiques d'optimisation du contenu pour les moteurs de recherche. Selon l'étude de 2019 de Backlinko, qui porte sur 5 millions de recherches Google, 60 % des clics sur les moteurs de recherches sur les premiers résultats, au delà de la 3ème position, les clics sont beaucoup plus rares. Dans un marché très concurrentiel, les places sur ce podium font l'objet d'une lutte acharnée. Google ne publie pas les règles de son algorithme de recherche mais quelques règles essentielles sont connues telles que le choix des mots-clés, la qualité et le nombre de liens intégrés dans le site e-commerce ou encore la qualité et la fréquence de renouvellement du contenu texte. Beaucoup d'autres facteurs s'ajoutent à cela pour déterminer le contenu de l'algorithme de Google qui évolue fréquemment. " Le SEO d'un blog et le SEO d'une boutique en ligne ne vont pas se comporter de la même manière. Le blog va développer un SEO sur l'image de marque, des mots-clés, le nom de l'entreprise, tandis que le référencement SEO d'une boutique en ligne est beaucoup plus complexe et se concentre sur le produit, sa description, sa technique, son prix. Au SEO, il faut ajouter le prix élevé d'un référencement naturel ", précise Julien Gonzalès.

 

L'achat de mots-clés payants Google Ads ou Bing Ads fonctionne sur le principe d'une enchère, certains termes étant très recherchés, une campagne payante peut rapidement devenir coûteuse. Chaque clic sur l'annonce est facturé, et dépend notamment de la zone géographique ciblée par l'entreprise.

 

Convertir les visiteurs en acheteurs et assurer le suivi des commandes

 

La mise en œuvre d'un site de vente en ligne superpose des tâches supplémentaires comme la prise de commandes, le suivi du statut des livraisons, le choix des transporteurs. Il faut en particulier analyser attentivement le "tunnel de conversion ", à savoir l'indicateur du comportement des visiteurs sur site de e-commerce. Google Analytics permet d'analyser le parcours d'un internaute sur le site de e-commerce, mais en février 1011, la Cnil a mis en demeure plusieurs gestionnaires de site Web pour leur de cet outil de Google. Mieux vaut utiliser d'autres solutions telles Matomo Analytics, Eulerian ou At Internet pour être en conformité avec le RGPD.

 

Côté paiement, la très grande majorité des clients préfèrent régler leurs achats avec leur carte bancaire plutôt qu'avec un autre moyen. Lorsqu'un client valide son panier, le site l'oriente de manière transparente vers la  la solution de paiement choisie par le commerçant. "L'étape du paiement en ligne doit être sécurisée en redirigeant les clients vers la site de e(commerce pour le règlement de commandes ", réagit à ce titre Julien Gonzalès;, de Z-index en tant qu'hébergeur de solutions en ligne. Le paiement via PayPal, Square, Lyra..., et autres portefeuilles électroniques est une autre option.

 

Il faut prévoir des frais de mise en place de la solution, l'abonnement mensuel et un coût pour chaque transaction aux modalités variables selon le montant du panier.

 

Une fois la commande réalisée, reste à la livrer dans les meilleures conditions et au meilleur coût? Les boutiques physiques peuvent faire appel au Click & Collect, le client venant dans le cas chercher sa commande dans le magasin. Pour les TPE ou PME se pose le problème du dernier kilomètre, c'est-à-dire le dernier maillon de chaîne de livraison jusqu'au client final. C'est un poste qui génère des coûts importants et des contraintes d'un point de vue logistique, compte tenu du nombre et de la dispersion des points de livraison. La bonne exécution de cette étape déterminer le niveau de satisfaction du client, qu'il s'agisse du commerce BtoB ou BtoC. La commande peut être livrée dans la boîte aux lettres du client ou dans des casiers de consignes automatiques; " Nous sommes présents dans des points relais et des parkings, voire même dans les services courrier de grandes entreprises et de PME. Le dernier km de livraison représente des frais importants et des contraintes. Ainsi, 35 % des colis ne pas remis à la 1ère présentation. Avec une consigne, la livraison est faite une fois le colis déposé. Nos clients sont, entre autres, les détaillants comme la Fnac, Decathlon, Leroy Merlin, etc. Le client final commande en ligne et vient récupérer sa commande à l'extérieur 24h/24.

 

Grâce à des capteurs de présence du colis, nous savons où il se trouve. Une alerte par email informe le client final. Cela permet une traçabilité totale, du dépôt au retrait, avec création des statistiques vers le système d'information (SI) de l'expéditeur ", explique Didier Mignano, directeur commercial de Kern France, société qui a développé des consignes pour colis.

 

Ne pas négliger la politique de retour

 

Une fois le colis livré, reste encore à établir un processus d'après-vente efficace. Il faut savoir qui doit payer les frais de retour. Sont-ils à la charge du client final un du vendeur ?

 

De nombreux clients attendent des règles concises et il est indispensable de privilégier la clarté et la simplicité de la politique de retour qui fait partie intégrant de l'outil commercial. Elle participe aussi à la bonne image d'un vendeur et à la fidélisation des clients. Le suivi du statut des commandes doit être proposé. Dans l'éventualité d'un litige, il faut informer clairement les clients de leurs droits. En bref, commerçant en ligne doit traiter les retours avec autant de soin que les ventes.

 

La réussite d'un projet e-commerce et l'image d'une entreprise passent par l'articulation optimale de chacun des maillons, depuis la création du site jusqu'à la livraison chez le client et retours produits.

 

retargeting¹ : reciblage publicitaire qui affiche automatiquement des encarts sur un site Web en fonction des intérêts manifestés par un visiteur au cours de sa navigation

display² : Il s'agit d'un espace publicitaire vendu sur Internet

 

Source : hwww.gpomag.fr/web/

Auteur : GPO MAG

Date : Avril 2022

Rechercher un article

services

réseaux sociaux