11, Avenue de Fondeyre - 31200 Toulouse

Vous avez une idée, un projet ?

N'hésitez plus, CARRY WEB est à votre écoute !

actualités

 

Retrouvez régulièrement des extraits de l'actualité du numérique selon plusieurs catégories de contenus. 

Liens utiles

Réseaux sociaux

 

Accueil > Actualités

"Le multimédia à portée de tous"

SUPPORT

11, Avenue de Fondeyre
31200 Toulouse

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Blog Législations Réalisations Nouvelles Technologies Cyber Sécurité SEO Navigateur Web

E-commerce : le site web en propre, levier d'une consommation engagée

24/10/2021

E-commerce : le site web en propre, levier d'une consommation engagée

Disons-le d’emblée, la pandémie n’a pas révolutionné les habitudes de consommation des Français, elle a plutôt accéléré un mouvement déjà bien amorcé, et au sein duquel, il n’est désormais plus pertinent d’opposer e-commerce et commerce physique.


Le e-commerce désormais ancré dans les usages 
Le Covid aura définitivement consolidé l’usage du numérique par les Français, en particulier en matière de shopping. Dans son baromètre du numérique 2021, l’ARCEP constate ainsi une envolée des achats en ligne : 76 % des individus achètent des biens sur internet, soit une augmentation de 14 % en un an. Parmi eux, 48 % le font au moins une fois par mois. 

Dans le vaste univers du e-commerce, le petit commerçant, désormais convaincu de l’importance d’une présence en ligne pour la réussite de son entreprise, dispose d’un large éventail de possibilités pour se lancer. En mars dernier, un an après le début de la crise sanitaire, 73% des PME avaient prévu de développer leur visibilité digitale*. Marketplaces, réseaux sociaux, sites de vente en propre… autant d’options qui répondent à des besoins différents.  

Cette dynamique se traduit conjointement par une hausse du nombre de sites marchands, à hauteur de 12 % par rapport à 2020, estime la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD). Le secteur a atteint près de 30 milliards d’euros de chiffres d’affaires au 1er trimestre 2021, en augmentation de 14,8 % en un an. Avec une prévision de croissance de 2,7 % au troisième trimestre prévue par l’INSEE, le rythme ne devrait pas ralentir.


Bien choisir son canal 
La crise du Covid et la fermeture des commerces physiques qu’elle a engendrée a largement profité aux marketplaces : selon la FEVAD, les ventes réalisées via ces places de marché ont en effet progressé de +44 % au 1er trimestre contre +32 % pour les ventes réalisées par les sites en propre. 

Passer par l’intermédiaire d’une marketplace confère évidemment des avantages. Grâce à leur notoriété, ces plateformes donnent accès à un large public et mettent à la disposition des commerçants de nombreux outils de gestion pour présenter leur catalogue produit et assurer la livraison et les paiements. Pour les petits commerçants, la concurrence y est en revanche exacerbée. Elle s’exerce entre les vendeurs, mais aussi avec la plateforme éditrice, qui commercialise souvent ses propres produits. 

Autre ombre au tableau, et pas des moindres, les marketplaces prélèvent une commission sur les ventes réalisées, qui peut aller de 8 à 15 % selon les plateformes et les produits concernés. A cette pression sur les prix s’ajoute aussi une relative perte de contrôle de la relation client, qui peut être préjudiciable sur le long terme.


Le social-shopping, un canal complémentaire 
Le social-shopping, fruit de la rencontre entre e-commerce et réseaux sociaux, est une autre corde à l’arc des commerçants. Peu coûteux, il peut être un canal extrêmement intéressant en complément de la vente via une marketplace ou un site. 

La prise en main des réseaux sociaux dans cette optique de vente représentera sans doute un défi de taille pour les plus petits commerçants. Cette pratique avancée suppose de fait un investissement en temps et en argent pour saisir et intégrer les codes respectifs à chaque plateforme. Autant de compétences et de moyens qui manquent parfois aux plus petites structures. 

Plus classique, le site Web n’en reste pas moins un modèle qui a fait ses preuves, et qui est particulièrement adapté aux petits commerçants. Et ce à plus forte raison que l’accès à ce type de services est aujourd’hui largement démocratisé, y compris pour les commerçants qui n’ont pas de compétences en la matière.


Connaissance fine des parcours utilisateurs 
Il s’agit d’un des modèles les plus économiques pour fidéliser sa clientèle, puisqu’il évite d’avoir à payer à plusieurs reprises des frais d’acquisition ou d’intermédiation. Il offre aussi une connaissance plus fine des parcours d’achat de ses clients et un lien direct avec ces derniers.

Couplé à des campagnes de publicité géolocalisées, il devient par ailleurs un levier de soutien au commerce de proximité, comme ont pu l’expérimenter certaines librairies qui, en période de confinement, avaient mis en place un service de click & collect. 

Une dynamique locale qui s’inscrit dans le droit fil de l’aspiration croissante des Français à consommer de façon plus responsable et à soutenir les petits commerçants. Alors que 40 % des Français se disent prêts à changer leurs habitudes de consommation afin de soutenir les petits commerces, faire ses achats sur les sites des commerçants pourrait bien devenir un acte de consommation engagé.

 

Source : zdnet.fr
Auteur : Alexandre Hampe
Date : 12 Octobre 2021

Rançongiciels. 590 millions de dollars de rançons signalés aux USA au premier semestre

17/10/2021

Rançongiciels. 590 millions de dollars de rançons signalés aux USA au premier semestre

Les cyber-attaques de type rançongiciel se sont multipliées depuis le début de l’année dans le monde, et en particulier aux États-Unis. L’administration américaine a recensé un total de 590 millions de dollars de rançons demandées.

 

Quelque 590 millions de dollars de rançons liées à des attaques dites au rançongiciel ont été signalés au premier semestre par les établissements financiers opérant aux États-Unis, selon un rapport publié vendredi 15 octobre 2010 par le département américain du Trésor.

D’après le gouvernement américain, ce chiffre est supérieur de 42 % au montant signalé pour toute l’année 2020, ce qui illustre l’accélération de ce type d’attaques ces derniers mois.

Ces données, qui portent sur 635 signalements distincts, ont été compilées par le réseau de lutte contre la criminalité financière (FinCEN), qui dépend du département du Trésor. Il précise qu’elles ne portent pas forcément sur des rançons versées durant les six premiers mois de 2021, certaines pouvant être plus anciennes.

.

398 millions versés
Le total des sommes effectivement versées à titre de rançon durant le premier semestre se monte à 398 millions de dollars, réparties en 458 opérations différentes, toujours selon le FinCEN.

Une attaque au rançongiciel consiste pour des pirates à s’introduire dans le réseau informatique d’une entité, puis à en verrouiller les données. Les auteurs demandent ensuite aux responsables de cette entreprise, organisation ou administration de verser une rançon, le plus souvent sous forme de cryptomonnaies, en échange du déverrouillage.

Plusieurs attaques au rançongiciel ont fait la une des médias ces derniers mois, notamment celle qui a visé en juillet la société informatique américaine Kaseya. En attaquant cette entreprise, les pirates ont eu accès à plus de mille sociétés dont elle est prestataire dans le monde entier.

Début mai, une attaque avait pris pour cible l’entreprise américaine Colonial Pipeline, perturbant la distribution de carburant aux États-Unis. Elle avait provoqué une réaction musclée des autorités et une partie de la rançon versée, 4,4 millions de dollars, avant été récupérée.

Les attaques touchent des entreprises de tous secteurs et de toutes tailles, d’un hôpital de Mobile (Alabama) à une coopérative agricole de Mankato (Minnesota) en septembre.

Parmi les pays les plus frappés par ce type de cyberattaque, les États-Unis ont décidé de passer à l’offensive.

Fin septembre, le Trésor américain a bloqué, pour la première fois, les actifs d’une plateforme de cryptomonnaies (SUEX) soupçonnée d’avoir été utilisée par des pirates informatiques dans le cadre d’attaques au rançongiciel.

Cette plateforme est liée à des ressortissants russes et opère, selon plusieurs analystes, en Russie, considérée, avec la Chine, comme l’un des pays abritant la plus grande communauté de pirates informatiques utilisant le rançongiciel.

 

Réunion avec 31 pays
Vendredi, le département du Trésor a publié un guide pratique à destination des acteurs des cryptomonnaies leur rappelant leurs obligations en matière de lutte contre la criminalité financière, sous peine de sanctions.

"Le Trésor aide à stopper les attaques au rançongiciel en compliquant la tâche aux criminels qui cherchent à profiter de ces actes, mais nous avons besoin de partenaires dans le secteur privé pour nous aider à prévenir ces activités illégales", a déclaré le secrétaire adjoint au Trésor, Wally Ademeyo, cité dans un communiqué publié vendredi.

Washington a convié cette semaine, mercredi et jeudi, les représentants de 31 pays à une réunion dédiée au sujet. À l’issue de ce rassemblement, les délégations ont "reconnu" l’importance de la coopération internationale en la matière, notamment par le biais du partage d’informations relatives à des activités suspectes ou à des transactions financières douteuses.

L’administration Biden cherche ainsi à mieux coordonner la réponse aux attaques par rançongiciel, qui se sont multipliées ces derniers mois.

Par ailleurs, une proposition de loi actuellement en discussion au Congrès vise à obliger les entités visées par des attaques au rançongiciel à signaler, dans les 48 heures, le versement éventuel d’une rançon. Le principe du texte est soutenu par le gouvernement américain.

 

Source : ouest-france.fr
Auteur : Ouest-France
Date : 15 Octobre 2021

Top 16 des idées marketing à mettre en place cet automne

10/10/2021

Top 16 des idées marketing à mettre en place cet automne

Il est donc l’heure de mettre votre stratégie marketing aux couleurs automnales !

Comment ? Découvrez 16 idées marketing à utiliser en cette saison.

 

1. Organiser une vente « Bye bye l’été »
Fêtez le début de l’automne avec une vente spéciale « Adieu l’été ».

Voyez-la comme un grand ménage pour votre entreprise. C’est l’occasion de déstocker des invendus, tout en faisant plaisir à vos clients et prospects, avec des réductions exceptionnelles.

Si vous n’avez pas d’invendus, choisissez 1 à 3 produits phares de votre collection d’automne pour les mettre en promotion.

catalogue automne
 

2. Tirez parti de l’énergie de la rentrée scolaire
La fin de l’été marque le coup d’envoi de la rentrée des classes. Ouvrez la saison en lançant des initiatives marketing envers les écoles locales.

Soutenez les jeunes athlètes et autres événements locaux via du sponsoring, par exemple. Si vous vendez des vêtements pour femmes, vous pouvez vous associer à une équipe de foot féminine. Bonne idée, non ?

 

3. Promouvoir une semaine d’offres spéciales
À l’automne, les consommateurs aiment renouveler leur garde-robe et prendre de nouvelles résolutions. C’est donc le moment de lancer des offres à durée limitée.

Prenez une semaine et choisissez 7 produits différents. Faites la promotion d’un article par jour via votre newsletter et sur vos réseaux sociaux.

Commencez par teaser cette offre quelques temps avant son lancement, en lui trouvant un nom percutant. L’idée est de faire comprendre aux consommateurs que la semaine sera riche en promotions et événements, ce qui va les rendre plus attentifs à vos publications.

 

4. Publier des tutoriels adaptés à l’automne
Comment intégrer pleinement vos produits et services dans cette saison particulière ? Si vous vendez des aliments ou accessoires de cuisine, c’est le moment de proposer des recettes automnales : tarte aux pommes, velouté de potiron, ragoûts et plats mijotés aux légumes racines, etc.

Si vous travaillez dans le secteur de la beauté ou de la mode, vous devez absolument parler des tendances automne-hiver. Pensez à mettre les produits qui correspondent pleinement à ces tendances.

guide automne-hiver Bonobo
Septembre, c’est aussi l’époque de la rentrée des classes. Vous pouvez proposer des guides, des DIY et autres conseils pour accompagner les étudiants durant l’année scolaire (toujours en lien avec vos produits !).

 

5. Créer des boards Pinterest spécial automne
Pinterest est LE réseau social pour générer du trafic sur votre site internet, booster votre visibilité et vos ventes. Pensez aussi à adapter vos épingles à la saisonnalité !

Créez des boards d’inspiration automnale avec vos propres contenus, mais aussi ceux générés par vos consommateurs. Vous pourrez capter les internautes en quête d’inspiration pour la saison.

 

6. Toucher un nouveau public de niche
La journée de l’ours en peluche, la journée mondiale des programmeurs et développeurs, la fête des grands-pères ou des belles-mères… sont autant d’occasions d’élargir votre audience. Par ailleurs, ces journées spéciales sont idéales pour vous démarquer des concurrents en faisant preuve de créativité !

Pensez à surfer dessus sur vos réseaux sociaux, dans vos emails et dans vos actions marketing plus générales. Ces rendez-vous, peu communs, vont forcément interpeller vos prospects et clients, susciter leur curiosité et les pousser à découvrir vos offres spéciales.

 

7. Éviter la concurrence SEO
L’automne est une période chargée pour le référencement. Entre la rentrée, le Black Friday, le Cyber Monday, Halloween, l’approche des fêtes… C’est une période faste pour le marketing !

Les entreprises renforcent donc leur position sur les mots-clés grand public. Et elles se préparent plusieurs mois à l’avance ! Il va donc falloir ruser (ou faire appel à un expert SEO) pour trouver des termes à faible concurrence, populaires durant l’automne.

Si vous vous y prenez maintenant, il sera trop tard pour profiter des bénéfices du référencement naturel. Par contre, vous pourrez miser sur une stratégie SEO payante pour renforcer votre visibilité, attirer du trafic qualifié et booster vos ventes.

 

8. Se préparer pour les dates importantes de l’automne
Nous l’avons dit précédemment, l’automne est une période riche en rendez-vous. Établissez un calendrier dès maintenant, pour lister les dates importantes pour votre activité. Pensez aussi aux journées spéciales et aux temps forts de votre entreprise, pour rythmer votre plan marketing automnal.

Créer un calendrier vous permettra de n’oublier aucune date importante, d’anticiper vos actions marketing et d’améliorer vos performances.

 

9. Donner une touche automnale à votre programme de fidélité
Fidéliser vos clients est essentiel pour la pérennité de votre entreprise. Pensez à rythmer votre programme de fidélité en fonction des saisons, pour conserver l’intérêt de vos abonnés, mais aussi inciter les autres consommateurs à s’y inscrire.

En automne, vous pouvez offrir des incitations supplémentaires en proposant plus de points ou de cadeaux. Bien entendu, ces derniers devront être liés à la saison

Contactez jusqu'à 400 clients/mois

Inscrivez-vous sur Codeur.com pour être alerté lorsqu'un client recherche un prestataire avec vos compétences.


10. S’associer à d’autres marques
L’automne est une saison propice à la consommation de certains produits : boisson chaude, crème hydratante, vêtements de mi-saison, agendas et organiseurs, compléments alimentaires… Réfléchissez aux marques avec lesquels vous associer pour créer des campagnes doublement percutantes (concours sur Instagram, articles de blog croisés, live Facebook, challenge TikTok, etc.) !

Par exemple, si vous vendez du thé, vous pouvez contacter des marques de cosmétiques pour lancer un grand concours ou co-vendre des produits. Les consommateurs adoreront sûrement déguster une bonne tasse de thé, tout en laissant poser un masque hydratant.

 

11. campagnes emailing à envoyer cet automne
L’automne, une saison propice pour vos campagnes emailing ! Pourquoi ? Avec la météo, vos destinataires passent plus de temps à l’intérieur, à profiter des instants cosy, avec une tasse de thé chaud et des cookies… tout en surfant sur le web. C’est l’occasion de capter leur attention, d’engager la conversation et de créer des liens qui vont durer jusqu’à la fin de l’année (une période riche en achats !).

Alors, go ! Cap sur 6 idées de campagnes à envoyer cet automne…


12. Engager les nouveaux abonnés de l’été
Avec votre stratégie marketing estivale, vous avez certainement gagné de nouveaux abonnés. Après l’excitation des vacances, le désir pour votre marque peut vite retomber dans le tourbillon de la rentrée. Ne laissez pas tomber vos nouveaux prospects, au contraire, servez-vous de l’automne pour approfondir votre relation avec eux.

Pour maintenir l’engagement pendant cette nouvelle saison, envoyez-leur :

  • Un nouveau message de bienvenue
  • Une enquête pour mieux connaître leurs attentes et leurs besoins (ce qui vous aidera à les segmenter également)
  • Des teasers de vos nouveaux produits ou de nouvelles fonctionnalités à venir
  • L’histoire ou les engagements de votre marque
  • Les actualités du secteur
  • Des conseils pour survivre à la rentrée et à la fin d’année
     

13. Re-présenter les fonctionnalités de votre produit
Avec la reprise du travail, l’automne est une période où de nombreux consommateurs tournent la page. Ils commencent un nouveau régime, reprennent le sport, apprennent une nouvelle langue ou changent leur décoration intérieure.

Vu qu’ils souhaitent essayer de nouvelles choses, c’est l’occasion de rappeler les fonctionnalités moins utilisées de votre produit ou service. Revenez sur les principaux avantages et la plus-value qu’elles apportent au produit.

Dans vos emails, incluez des liens vers des articles de blog et des tutoriels qui détaillent l’utilité de ces fonctions, pour leur donner envie de franchir le cap.

 

14. Promouvoir Octobre Rose
33 % des consommateurs achètent auprès de marques actives sur le plan social ou environnemental.

Ça tombe bien ! Octobre est le mois de la sensibilisation au cancer du sein. De nombreuses entreprises profitent de l’occasion pour faire une bonne action… et incitent leurs clients à faire de même. Elles reversent un pourcentage de leurs ventes à une association de lutte contre le cancer du sein, ou vendent des produits dont les bénéfices iront pleinement à ces organismes. L’objectif est de sensibiliser le public à cette cause, tout en valorisant l’engagement social de votre entreprise.

Le mois d’octobre offre aussi l’occasion de revenir sur vos engagements pour les causes féministes. En plus de valoriser vos actions, vous pouvez mettre à l’honneur les femmes de votre équipe, dans votre newsletter.

 

15. Mettre vos campagnes aux couleurs de l’équipe locale
L’automne est aussi le retour des activités sportives. Ligue 1 ou TOP 14, c’est le moment de mettre à l’honneur la ville ou la région où se situe votre entreprise.

Utilisez les couleurs à leur effigie dans vos emails, ou utilisez la mascotte locale. Vous pouvez aussi mettre en avant les endroits à visiter et les bonnes adresses de votre région.

Si vous avez des abonnés dans tout le pays, segmentez votre public par zone géographique. Envoyez un email de soutien aux équipes respectives en prenant soin d’intégrer les slogans ou autres codes populaires dans l’objet.

 

16. Donner des conseils pour les activités de plein air
L’automne ne signe pas l’arrêt des activités extérieures. D’autant plus si le soleil reste au rendez-vous… Par ailleurs, de nombreuses personnes prennent des congés à cette période et s’adonnent au camping, aux randonnées, aux visites touristiques, etc.

Vous pouvez poursuivre votre communication estivale en montrant comment vos produits ou services les accompagnent durant les congés. Et pour capter l’attention de tout le monde, veillez à ce que vos astuces fonctionnent aussi bien pour des vacances que pour des week-ends (prolongés ou pas).

 

17. Envoyer des guides cadeaux pour les fêtes de fin d’année
Noël se prépare de plus en plus tôt. En démarrant vos campagnes de fin d’année dès maintenant, vous prenez de l’avance sur vos concurrents !

Pourquoi ne pas envoyer un guide d’achat et de cadeaux pour Noël, dès octobre ? Cela vous permettra d’attirer du trafic sur des pages ciblées, qui ont besoin d’être référencées rapidement.

Dans vos emailings, commencez aussi à teaser vos offres pour la saison des fêtes. Vous pouvez envoyer un sondage à vos abonnés pour connaître leurs projets, mais aussi les produits qu’ils veulent offrir. Cela vous permettra d’optimiser vos campagnes marketing en ciblant les articles les plus susceptibles de plaire à vos prospects et clients.

 

Conclusion
L’automne est l’occasion d’approfondir la relation avec vos contacts, tout en préparant la fin d’année. Profitez de cette période pour offrir vos conseils (comme toujours !), conserver l’engagement de vos prospects et fidéliser vos clients. Vous récolterez les fruits de ce travail à la période de Noël !

Laissez parler votre créativité pour transformer l’automne en opportunité marketing. Bien entendu, n’oubliez pas de mettre votre marque dans le même mood que vos consommateurs, en adaptant le design à cette belle saison.

Faites place aux couleurs jaunes et orangées sur votre site internet et vos réseaux sociaux pour optimiser l’expérience de vos utilisateurs.

 

Source : codeur.com
Auteur : Céline Albarracin
Date : 22 Septembre 2021

Firefox : les onglets font bande à part dans la nouvelle version

03/10/2021

Firefox : les onglets font bande à part dans la nouvelle version

Firefox 89 marque un tournant dans la longue histoire du navigateur de Mozilla puisque les développeurs ont choisi de modifier l'apparence et le rôle des onglets. Les menus deviennent plus discrets, et la priorité est donnée à la page ouverte. En matière de sécurité, Firefox a choisi d'isoler les cookies pour éviter que les régies publicitaires ne les récupèrent et ne les partagent.

 

Chaque mois, Edge, Chrome et Firefox « se tirent la bourre » à coups de nouvelles versions et de nouvelles fonctions, et si les navigateurs de Microsoft et Google ont choisi de s'affronter sur le terrain de la vitesse, leur concurrent de Mozilla opte pour l'ergonomie et la sécurité. La preuve avec Firefox 89 révélé lundi. L'objectif est simple : mettre en avant le sujet, donc la page web, et la débarrasser de tout le superflu. En fait, c'est comme si Firefox avait décidé d'appliquer à sa version desktop le design des versions mobiles, et tout ça porte un nom : Proton. Le plus marquant, c'est le changement d'affichage des onglets qui sont déportés au-dessus de la barre des icônes.

 

Au fond, cela reprend l'idée de MacOS où chaque fenêtre ouverte prend le dessus sur le reste. C'est exactement pareil avec les onglets dans Firefox qui semblent flotter au-dessus de la fenêtre principale. Ici, la barre de menus et de recherche devient un accessoire, et c'est l'onglet qui est au centre de cette nouvelle version. D'ailleurs, la fenêtre active est légèrement incurvée et plus lumineuse. Comme des palettes d'outils dans Photoshop, on peut les déplacer où l'on veut.

 

Le superflu est éliminé


Autre changement, très agréable au quotidien : la discrétion des notifications. Même si des services intègrent des fenêtres de notifications, Firefox a choisi de les reléguer au second plan pour ne pas perturber la navigation, et les développeurs révèlent même que certaines sont supprimées. Dans le même esprit, le navigateur bloque désormais la lecture automatique des vidéos, le plus souvent des publicités... Tout est donc fait pour éviter que la navigation ou la lecture d'un article ne soit perturbée.

Au niveau des menus, Firefox s'inspire des sites Internet avec un bouton « hamburger » symbolisé par trois tirets horizontaux, et lorsque l'on clique dessus, on accède aux fonctions les plus utilisées. En fait, les ingénieurs ont constaté que les internautes utilisaient finalement une poignée de fonctions dans les différents menus, et qu'il était plus ergonomique et rapide de les réunir au sein d'une même fenêtre.

 

Les cookies sont isolés pour éviter tout partage

 

Enfin, la sécurité est aussi au centre de cette nouvelle version. Depuis plusieurs mois, Firefox s'érige en ennemi numéro 1 des cookies, et désormais le mode de navigation privée devient vraiment privée dans le sens où les cookies présents sur une page sont isolées du reste de la navigation. Pour cette nouvelle fonction, Mozilla parle d'un « pot à cookies », chaque page ayant le sien, les régies publicitaires ne peuvent pas le collecter pour partager les informations avec d'autres sites. Fini donc de voir les mêmes bannières sur tous les sites visités parce que vous avez regardé une paire de chaussures sur un site marchand...

 

Disponible pour Mac et Windows, Firefox 89 est aussi disponible pour iOS et Android ; l'ergonomie et le design subissent aussi les mêmes modifications avec la volonté de permettre d'accéder rapidement aux fonctions les plus fréquemment utilisées.

 

Source : futura-sciences.com

Auteur : Fabrice Auclert

Google fête son 23e anniversaire

26/09/2021

Google fête son 23e anniversaire

Google fête son 23e anniversaire. C’est en 1998 que deux informaticiens ont donné naissance à ce célèbre moteur de recherche. La société Google a en effet été fondée par Larry Page et Sergey Brin, alors qu’ils poursuivaient leur doctorat à l’université Stanford, en Californie, en septembre de la même année.

 

Ce lundi 27 septembre, Google se met lui-même à l’honneur. L’événement est illustré par un doodle animé créé spécialement pour l’occasion. Si le moteur de recherche a été créé en 1998, le nom « Google » remonte, quant à lui, aux années 1920. En effet, le mathématicien américain Edward Kasner avait demandé à son neveu Milton Sirotta de choisir un nom pour identifier le très grand nombre : un 1 suivi de 100 zéros. « Un googol ! » avait alors proposé le garçon. Vingt ans plus tard, le terme a été repris dans Les Mathématiques et l'Imagination d’Edward Kasner, sorti en 1940.

 

Plus de 20 centres de données dans le monde


Autre anecdote : en 1997, Larry Page et Sergey Brin ont, eux aussi, demandé de l’aide pour nommer leur travail à d’autres étudiants en informatique. Sean Anderson aurait alors suggéré « googolplex » et le nom aurait séduit les informaticiens. Mais pourquoi l’écriture diffère ? Plusieurs hypothèses existent. Soit, Sean Anderson, qui serait allé enregistrer le nom de domaine, se serait trompé dans l’entrée du nom. Soit, le nom de domaine n’était plus disponible et il a été modifié volontairement.


Si le moteur de recherche a été créé dans une chambre par deux jeunes informaticiens, les serveurs de Google sont désormais hébergés dans plus de 20 centres de données dans le monde. Chaque jour, des milliards de recherches sont effectuées sur Google dans plus de 150 langues à travers le monde.

 

Source : www.lepoint.fr

Rechercher un article

services

réseaux sociaux