11, Avenue de Fondeyre - 31200 Toulouse

n'hésitez-plus

CARRY WEB est à votre écoute !

actualités

 

Retrouvez régulièrement des extraits de l'actualité du numérique selon plusieurs catégories de contenus. 

Liens utiles

Réseaux sociaux

 

Accueil > Actualités

"Le multimédia à portée de tous"

SUPPORT

11, Avenue de Fondeyre
31200 Toulouse

1 2 3 4 5 6

SEO

Comment créer un site e-commerce ?

07/08/2022

Comment créer un site e-commerce ?

Malgré l’incertitude économique mondiale, le commerce en ligne poursuit sa croissance et se développe à un rythme constant. Le nombre de personnes faisant des achats en ligne n’a jamais été aussi élevé.

 

Vous voulez prendre le train en marche ?

 

Créer un site e-commerce n’est pas si difficile en soi : vous n’avez pas besoin de connaissances techniques ou de programmation pour vous lancer. En poursuivant la lecture de cet article vous allez voir comment mettre en place (et faire fonctionner) votre site de e-commerce.

 

Analyse de la concurrence

 

Vous avez bien sûr déjà défini votre secteur d’activité, il vous faut maintenant réaliser une étude de marché de celui-ci.

 

  • Identifiez les concurrents,
  • leur positionnement marketing,
  • leur mode de communication,
  • déterminez leur part de marché.

 

À partir de là, vous pourrez choisir votre axe de communication, dans le but de vous démarquer d’eux : avez-vous des avantages concurrentiels ? Y-a-t-il des produits que vous vendez et eux non ?

 

Si non, imaginez une communication marquante, différente, qui vous apportera l’originalité dont vous avez besoin pour vous lancer. Définissez également votre cible de clients : sexe, tranche d’âge, habitudes de consommation…

 

Préparation du cahier des charges

 

Une fois que vous savez où vous vous dirigez, vous allez devoir concrétiser le projet de création de votre site marchand.

 

  • Quelles sont les fonctionnalités dont vous avez besoin ?
  • Comment votre site doit-il fonctionner ?
  • Quelle est l’arborescence et le nombre de pages que vous souhaitez ?

 

Dans ce cahier des charges, vous pouvez également faire une synthèse de votre étude de marché, pour donner une idée au prestataire de l’environnement concurrentiel dans lequel se situe votre projet et qu’il puisse vous conseiller.

 

Quelle solution choisir pour vendre sur Internet ?

 

En fonction des critères établis dans le cahier des charges, comme la clientèle visée (vente entre professionnels ou vente aux particuliers), mais aussi de votre budget ou encore le temps disponible, plusieurs solutions s’offrent à vous pour la création de votre site internet. Vous pouvez opter par exemple pour :

  • Une véritable boutique en ligne accessible à tous et qui permet aux clients d’acheter et de payer directement sur Internet
  • S’inscrire sur une ou plusieurs Marketplaces, comme Amazon, Cdiscount, Rakuten pour y vendre vos produits.
  • Un extranet pour des clients existants, c’est-à-dire un site à accès sécurisé, avec la possibilité de présenter vos produits et de prendre des commandes.

 

Concevoir votre catalogue de produits

 

Sans doute le plus important lorsqu’on créé son site de e-commerce : les produits ! Contactez vos fournisseurs et demandez-leur les données des produits que vous vendrez : par exemple, le poids et les dimensions peuvent servir à calculer les frais de port que vous devrez facturer sur votre site e-commerce. Le code barre (ou une référence unique par produit) est aussi nécessaire.

 

Vous devrez également avoir des photos produits dignes de ce nom, par exemple en contextualisant vos produits.

Si vous être le fabricant de vos propres produits, c’est à vous qu’il revient de collecter ces données, qui serviront à créer les fiches produits de votre boutique en ligne.

 

Le contenu de ces fiches produits a un double emploi : c’est à la fois ce qui provoque une vente mais également ce qui référence votre boutique en ligne sur les moteurs de recherche. Des fiches produits vides de contenu ne convertiront pas et ne se référenceront pas non plus.

 

En ayant un fichier parfaitement renseigné, le travail d’importation dans votre solution e-commerce deviendra un vrai jeu d’enfant.

 

Des fiches produits bien rédigées peuvent vous permettre de mieux référencer vos produits sur le web.

 

Choisir les moyens de paiement

 

Les moyens de paiement doivent être définis en amont afin de les configurer sur le site et les paramétrer. La mise en place d’un mode de paiement peut prendre du temps, pensez à prendre un compte ce délai dans votre planning.
Selon le type de clientèle visée, un mode de paiement sera plus judicieux qu’un autre. Ne vous arrêtez pas à un seul d’entre eux : les internautes aiment avoir le choix. Vous pouvez choisir au moins 3 modes de paiement dans la liste suivante :

 

  • la carte bancaire
  • le chèque
  • le virement bancaire
  • les porte-monnaie virtuels comme Paypal ou Stripe (qui acceptent la CB)
  • le prélèvement

 


Important : Veillez à bien intégrer et configurer votre solution de paiement pour éviter toute faille de sécurité. Pour vous assurer du bon fonctionnement de votre système de paiement, confiez son intégration à un développeur professionnel.

 


Choisir les modes de livraison

 


Le mode de livraison est crucial, comme les tarifs de celui-ci. Nombre d’abandons de paniers sont dus à un mode de livraison (ou un coût) inadapté. Des frais de ports trop élevés font fuir les clients ! En effet dans le monde du e-commerce, les clients ont l’habitude de comparer les offres, et le tarif de livraison est le premier critère de choix des internautes : même en proposant des produits moins chers que vos concurrents, si votre tarif de livraison est trop élevé, les internautes risquent d’aller voir ailleurs.

 

Quels modes de livraison de vos articles allez-vous proposer ?

  • Livraison à domicile ?
  • Livraison en point relais ?
  • Chronopost ou Colissimo ?
  • Transporteur privé comme UPS, DPD ?

 

Vous devez faire votre choix en prenant en compte le type de produit vendu, le mode et le tarif de livraison de vos concurrents.

 

Rédiger le contenu du site

 

Comme pour les fiches produit, le contenu des pages de votre site e-commerce est un élément primordial : il informe et met en confiance les internautes et améliore le référencement naturel. Par exemple la page « Qui sommes-nous » rassurera le client sur l’entreprise, son éthique, ses pratiques et son expérience.

 

La page contenant les modes de livraison permettra d’informer le client sur les délais et tarifs.

 

Si d’autres pages de contenu sont nécessaires, ou que vous souhaitez adosser un blog à votre boutique en ligne, préparez ce contenu à l’avance : vos pages « fixes » doivent être en ligne dès le jour J ! Quant au blog, il est bon de proposer quelques articles également, afin de permettre aux internautes découvrant votre site de comprendre à quoi s’attendre comme contenu futur. Une fois la boutique lancée vous n’aurez pas forcément le temps nécessaire pour y ajouter du contenu régulièrement, donc préparez autant d’articles que possible !

 

Là encore, vous pouvez déléguer la création de vos contenus à des rédacteurs freelances. Formés pour créer un contenu optimisé pour le référencement, ces professionnels de la rédaction sauront vous rédiger des textes de qualité dans des délais courts.

 

Quelle solution pour la création de votre boutique ?

 

Il existe 3 grands types de solutions de sites marchands :

 

  • L’utilisation d’une plateforme de vente existante, une Marketplace permettant d’ouvrir un compte professionnel.
  • L’utilisation d’une offre e-commerce « clé en main », appelée également « SaaS » (« software as a service »), auprès d’un prestataire comme Shopify, Wizishop…
  • La création de votre propre site personnalisé, réalisé entièrement par un développeur professionnel. Ce professionnel peut également créer votre site à partir de solutions open source (comme WordPress et Woocommerce). Ces deux solutions nécessitent d’héberger votre site par vos soins.

 

Quelles mentions doivent apparaître obligatoirement sur votre site ?

 

Terminons par les éléments devant apparaître obligatoirement sur votre site internet :

 

  • La raison sociale, la forme juridique, l’adresse de l’établissement ou du siège social
  • Le montant du capital social pour une société (ou votre nom, prénom et domicile si vous êtes entrepreneur individuel)
  • Une adresse mail et un numéro de téléphone
  • Votre numéro d’inscription au registre et du commerce et des sociétés
  • Le numéro de TVA intracommunautaire ou la mention vous en dispensant (dans le cadre d’une micro-entreprise)
  • Les coordonnées de l’hébergeur du site
  • Vos conditions générales de vente (CGV)
  • Le numéro de déclaration simplifiée obtenu auprès de la CNIL
  • Les éventuelles mentions spécifiques (numéro d’inscription au répertoire des métiers pour une activité artisanale, règles diverses pour les professions réglementées…).

 

FAQ

 

Vous vous posez des questions sur la création d’un site d’e-commerce, voici quelques réponses pour vous aider à y voir plus clair.

 

Est-ce une bonne idée de créer un site e-commerce gratuit ?

 

Oui, c’est une très bonne idée, et cela, pour plusieurs raisons.

 

Avant tout, cela vous donne la possibilité de positionner votre business sur la SERP. En choisissant les bons mots clés, vous allez activer votre SEO. Si vous devez faire des changements par la suite, vous aurez quand même avancé quelques pions. Sur la toile, le temps a du sens, car la concurrence s’organise et avance vite !

 

La deuxième raison est le fait que votre site fonctionne sans arrêt. Quelle que soit l’heure ou le jour, vous pouvez réaliser des ventes. Moins facile avec votre boutique physique.

 

Autre élément important, aujourd’hui, si vous n’existez pas sur Internet, et sauf dans quelques cas ou l’effet de niche peut jouer un rôle important, vous risquez de manquer de visibilité et de ne pas vous en sortir.

 

En optant pour une plateforme gratuite, vous restez propriétaire de vos données, du design que vous avez choisi, du nom de votre boutique et si vous le souhaitez, vous changez d’hébergeur.

 

Pourquoi utiliser un CMS dédié e-commerce ?

 

Un Content Management System ou Système de Gestion de Contenu est un outil qui permet la création de site Internet en donnant des modèles tout prêts à adapter. En fait, il donne la possibilité de créer son site sans connaissances particulières.

 

Les avantages de ce type d’outils sont :

 

  • Le coût, car ils sont la plupart du temps gratuits et donnent la possibilité de créer un site très rapidement.
    C’est simple à utiliser
  • Sa popularité. Cela vous donne la possibilité de trouver la plupart du temps des réponses à certains problèmes rencontrés.
  • Le côté responsive. Les CMS ont réalisé pour vous le travail d’adaptation aux différentes tailles d’écrans.
  • Le référencement naturel est simple grâce à différents plugins
  • Vous gagnez du temps, car les CMS utilisent des templates, (thèmes), qui permettent une intégration expresse de vos contenus
  • Vous n’avez pas besoin de beaucoup de connaissances pour gérer un site internet avec un CMS
  • De nombreuses fonctionnalités vous sont proposées à travers des plugins gratuits ou payants.

 

Les inconvénients du CMS :

 

  • Il n’est pas personnalisable totalement, ce qui fait que votre site ne sera jamais réellement unique.
  • Vous pouvez avoir tendance à vous perdre dans le fonctionnement, car ils proposent de multiples fonctionnalités dont vous n’aurez sans doute jamais besoin, mais qui complexifient un peu l’utilisation.
  • La mise en place du CMS peut sembler un peu compliquée.

 

Comment choisir le CMS pour mon site e-commerce ?

 

Pour vous aider à faire votre choix, voici quelques informations sur les 3 CMS les plus connus :

 

WooCommerce

 

Woocommerce s’utilise sur WordPress. Solution efficace que ce soit pour les petits ou grands e-commerces.

 

L’avantage de WooCommerce est sa facilité de mise en place. Rapide et efficace, vous choisissez un thème en lien avec votre business et vous le téléchargez à partir de WordPress.

 

Après quelques réglages, votre boutique sera prête à être publiée.

 

L’utilisation de WordPress, vous donne la possibilité d’avoir accès à d’autres fonctionnalités souvent gratuits et qui vous permettront d’augmenter votre chiffre d’affaires.

 

ATTENTION, certains thèmes de WordPress sont incompatibles avec WooCommerce. Cela vous oblige à acheter des modules qui s’avèrent assez chers. D’autre part, si vous avez un gros site de vente, vous aurez du mal à utiliser WooCommerce en version gratuite.

 

Prestashop

 

Cette solution date de 2005. C’est une application gratuite qui se révèle assez simple d’utilisation.

 

Les avantages

:

  • Simplicité et rapidité de la mise en ligne.
  • Les fiches produits que vous pouvez créer sont claires et détaillées,
  • La gestion du stock ainsi que les tarifs sont simples à utiliser.
  • Vous pouvez classer vos produits par catégorie (comme WooCommerce)
  • De nombreux thèmes sont disponibles

 

Les inconvénients :

 

  • Il ne se révèle pas vraiment open source, car il est la possession d’une entreprise Française.
  • C’est une solution assez coûteuse (pas mal de plugins s’avèrent payants)
  • Quelques connaissances semblent nécessaires pour utiliser Prestashop.


Magento

 

C’est le CMS le plus puissant qui existe. C’est une solution plus professionnelle et personnalisable. Elle s’adapte très bien aux grands projets.

 

Avantages :

 

  • Réalisation de site professionnel
  • Totalement personnalisable
  • Adapté aux gros projets comportant de très nombreux articles,
  • Configuration de plusieurs sites possible
  • Usage multidevises de manière rapide
  • Solutions marketing développées,
  • Donne la possibilité d’être bien référencé sur Google.

 

Inconvénients :

 

  • Nécessite beaucoup de puissante d’un point de vue de l’hébergeur
  • Magento n’est pas simple à mettre en place et demande pas mal de dextérité.

 

Conclusion

 

Créer un site de e-commerce n’est pas si difficile, mais peut se révéler chronophage, lors notamment de la création du contenu, ou des démarches administratives de création d’entreprise (si c’est votre cas) Pour avoir du succès dans le monde du e-commerce, il faut donc du temps et un peu de travail.

 

Gardez à l’esprit que la majeure partie du travail viendra après le lancement de votre boutique en ligne, et que la gestion d’un site de e-commerce demande également des connaissances, que vous acquerrez par l’expérience !

 

En fonction de vos ressources, de vos besoins et de vos connaissances techniques, à vous de choisir la solution la mieux adaptée à vos besoins pour créer votre site e-commerce et booster vos ventes.

 

Source : www.codeur.com/

Date : 04/08/2022

Auteur : Florian

Google repousse la fin des cookies tiers à 2024 : ce qu’il faut savoir

31/07/2022

Google repousse la fin des cookies tiers à 2024 : ce qu’il faut savoir

Initialement, Google avait prévu de mettre fin aux cookies tiers en 2022, puis avait pris la décision de repousser l’échéance à fin 2023. Le géant américain prévoit désormais une suppression des cookies tiers pour mi-2024. Google peine à faire avancer son projet Privacy Sandbox. Pour rappel, l’objectif final est d’éliminer les cookies tiers en les remplaçant par de nouvelles méthodes de ciblage garantissant la confidentialité des utilisateurs.

 

Pourquoi Google repousse encore la fin des cookies tiers

 

Depuis plusieurs mois, Google déploie des APIs de Privacy Sandbox sur Chrome en version d’essai pour que les développeurs puissent les tester. Parmi ces APIs, on retrouve notamment : Google Topics, sa dernière méthode de ciblage publicitaire visant à remplacer FLoC. Pour rappel, la méthode FLoC fût la première proposition de Google pour remplacer les cookies tiers, elle fût très controversée et suscita de vives réactions de la part des acteurs de la tech, ce qui freina inévitablement l’avancée du projet Privacy Sandbox. Au final, la firme décida d’abandonner FLoC en janvier 2022.

 

Dans son blog post publié hier, Google indique travailler avec de nombreuses parties prenantes : développeurs, éditeurs, spécialistes du marketing, autorités de régulation via des forums comme la W3C… Un accord a même été conclu avec l’Autorité des marchés de la concurrence du Royaume-Uni (CMA) concernant le développement et le lancement de la Privacy Sandbox dans le monde entier. Mais tous ces acteurs de la tech ont besoin de plus de temps pour tester les nouveaux dispositifs (et s’assurer que la vie privée des utilisateurs est bien respectée…) : « Nombre de ces parties prenantes ont indiqué avoir besoin de plus de temps pour évaluer et tester les nouvelles APIs de la Privacy Sandbox avant la suppression des cookies tiers dans Chrome, ce qui est cohérent avec nos engagements vis-à-vis de la CMA. »

 

 

Ainsi, Google prolonge ses phases de tests des APIs de la Privacy Sandbox, ce qui repousse par conséquent la désactivation des cookies tiers sur Chrome.

 

Le nouveau calendrier de déploiement de Google

 

Google annonce de nouvelles échéances :

  • Début août 2022 : les essais de Privacy Sandbox seront étendus à des millions d’utilisateurs dans le monde (déploiement progressif jusqu’en 2023).
  • D’ici le troisième trimestre 2023 : les APIs de la Privacy Sandbox seront déployées et disponibles sur Chrome.
  • Pour mi-2024 : les cookies tiers seront définitivement supprimés sur Chrome.

 

Source : www.blogdumoderateur.com/

Date : 28/07/2022

Auteur : Estelle Raffin

La Cnil entame un contrôle sur le niveau de cybersécurité des sites web français

17/07/2022

La Cnil entame un contrôle sur le niveau de cybersécurité des sites web français

Des manquements ont été constatés sur le chiffrement des données et la traçabilité des connexions anormales aux serveurs. Ils ont trois mois pour se mettre en conformité. 

 

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) souhaite vérifier le respect du b.a.-ba de la sécurité informatique par les sites web. En 2021, elle en a contrôlé 21, dont 15 ont été mis en demeure, apprend-on ce 8 juillet. A noter que les défauts de sécurité des sites figurent parmi les manquements les plus souvent constatés et sont susceptibles de conduire à des violations de données personnelles. 
 

LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES DANS LE VISEUR


Les contrôles ont été menés en ligne et sur pièces, c'est-à-dire sur la base de documents transmis. L'identité des sites ciblés reste confidentielle. Seule information dévoilée par la Cnil : il s'agit aussi bien "d’organismes français du secteur public (communes, centres hospitaliers universitaires, ministères…)" que "du secteur privé (plateformes de e-commerce, prestataires de solutions informatiques...)". Elle précise également que ces contrôles ont eu pour but de "renforcer le niveau de sécurité des sites web édités par les collectivités territoriales". Ces dernières étant particulièrement visées par les ransomwares. 

 

Les principaux manquements concernent la robustesse du chiffrement des données. En effet, la Commission a constaté que de nombreux acteurs permettaient un accès non sécurisé (HTTP) à leur site web, mettaient en place des versions obsolètes du protocole TLS devant assurer la sécurité des données en transit, utilisaient des certificats et des suites cryptographiques non conformes pour les échanges avec les serveurs des sites contrôlés. 

 

La Cnil a également relevé un défaut de dispositifs permettant de tracer les connexions anormales aux serveurs ainsi le recours à des mots de passe insuffisamment robustes et des procédures permettant de les renouveler ne sécurisant pas suffisamment leur transmission et leur conservation.

 

TROIS MOIS POUR SE METTRE EN CONFORMITÉ


Les 15 sites web ont désormais trois mois pour prendre toute mesure permettant d'assurer un niveau de sécurité adapté. A défaut, elles risquent d'être sanctionnées au titre du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Même si elle ne le mentionne pas, il est fort à parier que la Cnil réitère cette procédure de contrôle pour vérifier le niveau de sécurit d'autres sites. Le travail va être dans tous les cas particulièrement fastidieux. Selon les chiffres communiqués par l'Association française pour le nommage Internet en coopération (Afnic), il y avait 3,67 millions de sites en .fr enregistrés à la fin de 2020. 

 

Source : www.usine-digitale.fr/

Date : 08/07/2022

Auteur : ALICE VITARD

6 tendances pour créer un site internet moderne

10/07/2022

6 tendances pour créer un site internet moderne

Dans cet article, nous allons faire un petit tour des principes clés du web design afin de vous aider dans la création d’un site internet moderne pour vous démarquer sur interne.

 

Nous allons parler de choses que vous pourriez inclure (ou exclure) afin de moderniser votre site web. Fonctionnalités, webdesign, images, contenu, découvrez comment réaliser un site tendance de qualité pour booster votre activité sur Google.

 

Qu’est-ce qu’un site moderne ?

Avant de vous donner quelques astuces pour moderniser votre site, il est nécessaire de préciser ce que l’on entend par site moderne.

 

En effet, un site moderne ne veut pas seulement dire que l’on crée un site au design ultra moderne mais avec les règles d’hier. Il faut le mettre aux “normes” actuelles en matière de design, certes, mais aussi et surtout en matière d’ergonomie. Votre site doit être structuré de manière simple et efficace pour que l’expérience utilisateur soit des meilleures.

 

Ainsi, vous avez plus de chances de convertir vos visiteurs en ligne en clients. Quelle que soit votre activité et votre domaine, que vous souhaitiez créer un site vitrine ou un site e-commerce, l’expérience utilisateur impactera directement les performances et les interactions.

 

Un site moderne est un site qui va capter l’attention des utilisateurs dès le premier regard, tout en renvoyant l’image d’un professionnel. C’est ce qui va séduire mais également mettre en confiance votre visiteur.

 

Une fois ce premier pas franchi, le visiteur a besoin de naviguer facilement entre vos pages et trouver les informations dont il a besoin sur vos services ou produits de façon tout aussi naturelle.

 

Un site moderne vous offre de nombreux avantages en comparaison d’un site vieillissant :

  • une meilleure visibilité et donc une audience grandissante ;
  • un trafic en évolution constante ;
  • par conséquent un taux de conversion également en hausse régulière ;
  • et enfin, un chiffre d’affaires grandissant.

 

Enfin, un site internet moderne peut être consulté depuis n’importe quel support. N’oubliez pas que plus de 55 % de la population consulte le net depuis son smartphone. Mieux vaut donc que votre site soit lisible et facilement consultable aussi bien depuis un ordinateur que depuis un téléphone portable.

 

Alors, pour créer un site moderne nous avons réunis ici les 6 tendances du moment à respecter pour garantir votre succès grâce à une expérience utilisateur optimisée.

 

Créer un site moderne : 6 conseils

Créer un site internet demande beaucoup de ressources. Pour gagner du temps, il est recommandé de réaliser un cahier des charges pour lister vos besoins.

 

Avant de vous lancer, faites de la recherche d’images, rédigez le contenu de vos pages, imaginez votre menu !

 

1. Keep It Simple

La conception d’un site web aujourd’hui pourrait se résumer à la maxime « Keep it simple ».

 

Ne vous y trompez pas, garder les choses simples est probablement la chose la plus difficile à faire, surtout avec l’abondance d’animations et d’artifices disponibles pour les designers souvent enclins à montrer leurs compétences.

 

Il ne faut pas perdre de vue la raison pour laquelle votre site attire du trafic. Ce n’est pas pour les animations sympas ou les petits détails clinquants, mais pour votre contenu. Donnez à vos visiteurs ce qu’ils recherchent grâce à un design simple et efficace.

 

On élimine donc les boutons 3D et autres fioritures, vous devez plutôt utiliser :

  • Des illustrations simples,
  • Des couleurs vives,
  • Des animations discrètes,
  • Un look minimaliste assurant plus d’espace blanc afin de permettre aux utilisateurs de suivre facilement l’information qu’ils cherchent.

 

Pour vous faciliter la vie si vous ne passez pas par une agence ou par un freelance pour réaliser votre site internet, c’est d’utiliser un CMS comme WordPress.

 

WordPress vous permet de créer votre site facilement en utilisant un thème. Il existe différents thèmes, certains gratuits, certains payants. Vous en trouverez forcément un qui correspond à votre activité. Il ne vous reste alors plus qu’à rédiger du texte pour enrichir vos pages et ajouter des images.

 

Pensez bien à mettre à jour votre site et votre thème pour toujours être à la pointe.

 

Certaines solutions d’hébergement comme OVH vous permettent d’installer automatiquement un site WordPress lorsque vous commandez votre nom de domaine et votre hébergement alors n’hésitez plus !

 

2. Mais que fait la police ?

La police d’écriture est un autre élément crucial dans le design de votre site web. La lecture de contenu en ligne nécessite une bonne lisibilité et la police de caractères doit être choisie avec soin. Une bonne police permet de mettre le texte et les informations de vos pages en valeur.

 

Trouvez une typographie qui conviendra le mieux à votre site, ou créez-la. Cela vous aidera à ajouter du crédit à votre boîte et les utilisateurs seront en mesure d’identifier votre marque dès qu’ils verront cette police.

 

Avec l’augmentation toujours plus importante de polices de caractères mise à la disposition des designers, le choix d’une police appropriée pour votre marque devient chaque jour plus facile.

 

3. La ligue du scroll

Un autre concept important dans le design de votre site, c’est le défilement. Dans un monde où la navigation mobile devient la norme, il est important d’avoir un site mobile ou un site responsive. La navigation est primordiale dans l’expérience utilisateur.

 

La facilité d’utilisation d’un site est devenue un aspect déterminant. Par conséquent, la conception one-page (une seule page) est considérée comme étant une avancée importante pour aider les utilisateurs à trouver l’information dans votre site, surtout pour les clients qui utilisent un mobile pour parcourir votre site.

 

L’utilisation de liens internes, menant vers les différentes parties d’une même page permet aux visiteurs d’accéder facilement à la section de la page qui les intéresse.

 

Cette pratique réduit considérablement le temps d’accès à l’information, car il n’est plus nécessaire de charger plusieurs pages pour y accéder. Les utilisateurs étant familiers avec ce type de mise en page cliquent et la page scrolle jusqu’à l’emplacement approprié, sans avoir à attendre qu’une nouvelle page se charge pour accéder à ce qu’ils cherchent.

 

4. La palette de couleur

Bien sûr, les couleurs dans le web design comptent parmi les points fondamentaux et il n’y a aucune limite pour étonner ou surprendre les visiteurs.

 

Mais l’utilisation et l’agencement des couleurs sont critiques pour l’apparence de votre site web. Une palette de couleurs à la fois puissante et simple vous aidera à donner de la cohésion entre les autres éléments de votre design.

 

Bien qu’il n’y ait pas de limite au choix des couleurs disponibles, le nombre de couleurs que vous mettez en œuvre dans votre design est important :

  • Si vous décidez d’implémenter trop de couleurs, restez prudent : cela peut être visuellement distrayant (ou moche)
  • Si, au contraire, vous gardez un schéma de couleurs simple, il devient plus facile de se concentrer sur les éléments d’importance

 

5. Les call-to-action

C’est ici que vous pouvez convertir vos visiteurs en clients potentiels, puis les transformer en clients. Cela constitue un autre point important de la conception de sites web.

 

Un site web a pour but de vous apporter des gens qui seraient intéressés par vos produits, services ou par l’information que vous partagez. Et lorsqu’ils arrivent jusqu’à vous, votre but est de les faire revenir régulièrement.

 

Alors, qu’est-ce qui constitue un bon appel à l’action ?

  • Un bouton pour remplir un formulaires d’inscription à une newsletter
  • Un bouton pour remplir un formulaire de demande de coupon de réduction
  • Une consultation gratuite
  • Des livres électroniques ou livres blancs téléchargeables gratuitement
  • Et bien d’autres.

 

Mettez-le(s) en œuvre dès la conception de votre design, de manière à l’intégrer de façon la plus naturelle possible. Cela vous aidera à recueillir les coordonnées de vos visiteurs, ce qui vous aidera à entamer des conversations, à engager vos utilisateurs et à les convertir en clients.

 

Vous pouvez inclure pertinemment des CTA un peu partout, y compris à la fin des articles de blog, la page d’accueil, les pages produits…

 

6. Le visiteur avant tout

Lorsque vous concevez votre site internet, assurez-vous que c’est pour vos utilisateurs, avant le reste. C’est l’élément le plus important de votre design.

 

Parfois, on peut être tenté de faire des choses qui peuvent nuire à l’expérience utilisateur mais qui sont bonnes du point de vue du référencement. N’oubliez pas que votre utilisateur est la priorité. Rendez votre site web convivial avant d’envisager quoi que ce soit d’autre. Cela va aussi servir votre référencement.

 

D’ailleurs, avant même de concevoir votre site internet, il est nécessaire que vous cerniez correctement votre visiteur type. C’est à lui que votre site doit plaire. Ainsi, vous vous assurez un trafic et un taux de conversion plus important puisque votre site s’adressera à votre cible.

 

Notre astuce pour créer un site moderne

Evidemment, vous pouvez tenter de le faire vous-même. Mais rien n’est plus efficace pour réaliser et concevoir un site moderne que de faire appel à un professionnel spécialiste du sujet, au fait des mises à jour du marché et des évolutions en matière d’habitudes d’utilisation des internautes.

 

D’autant plus qu’il suffit de quelques secondes à votre visiteur pour se faire une opinion de votre entreprise, de l’image professionnelle que vous renvoyez, et donc de rester à naviguer sur vos pages, d’être converti en client, ou à passer à un autre site pour répondre à son besoin.

 

Source : www.codeur.com/

Date : 04/07/2022

Auteur : Florian

Comment optimiser son référencement : à faire et à ne pas faire !

26/06/2022

Comment optimiser son référencement : à faire et à ne pas faire !

Chaque année, les meilleures pratiques en référencement semblent changer notamment avec les mises à jour de l’algorithme de Google. Cela peut être déroutant, insaisissable, et le pire de tout, vous ne pouvez pas ignorer ces changements si vous souhaitez obtenir un bon classement sur les moteurs de recherche. Pour ne pas vous perdre, voici les bases à faire et à ne pas faire en SEO pour optimiser son référencement…

 


À faire pour optimiser son référencement (SEO)


Utiliser des mots-clés de longue traine

Les mots- clés sont bien évidemment essentiels pour un bon référencement. Mais lorsque vous incluez des mots-clés spécifiques dans votre contenu Web, ciblez des mots-clés de longue traine. Ils répondent à deux critères spécifiques : une faible concurrence et une pertinence élevée. En plus de contenir plus de mots, ce qui leur donne plus de spécificité, ils sont moins concurrentiels, car ils ont une intention de recherche plus claire. Ainsi, au lieu de cibler un mot-clé comme « podcast », essayez plutôt « comment lancer son premier podcast ».

 

Avoir un contenu frais et pertinent

Si vous avez constamment du nouveau contenu pour attirer régulièrement les visiteurs, qu’ils soient nouveaux ou pas, vous êtes sur la bonne voie. Google a tendance à indexer votre site quotidiennement, donc s’il voit du nouveau contenu ajouté régulièrement, alors vous devriez voir votre classement augmenter, bien évidemment à condition que ce contenu ait du sens sur votre site Web.Assurez-vous que le contenu est non seulement pertinent sur le marché dans lequel vous vous positionnez, mais également précieux pour que les utilisateurs puissent en faire bon usage.


Apporter de la cohérence avec la qualité et la fréquence du contenu

La création de liens et un contenu de haute qualité sont connus pour être les éléments les plus importants au moment où Google classe un site Web. Si vous voulez que cela fonctionne et attire plus d’audience, vous avez besoin d’un contenu cohérent et fréquent de haute qualité. Apprenez donc à créer du contenu de qualité et rapidement.

Publiez souvent et ne publiez que du bon contenu. Cela vous aidera à vous classer plus haut et à attirer plus d’audience.

 

Créer des liens

Avoir un site Web avec stratégie de backlink permet à coup sûr d’avoir un bon niveau de référencement. Plus il y a de sites externes liés à votre site, en particulier ceux qui ont une autorité de domaine importante, plus votre site sera consulté par des moteurs de recherche tels que Google. Certains de ces liens viendront naturellement, mais beaucoup devront être travaillés. Les stratégies pour obtenir des liens sur d’autres sites sont nombreuses comme :

 

  • Rédiger un article dans votre domaine d’expertise pour un autre site (guest blogging ou article invité) ;
  • Inclure un site sur une publication qui vante sa qualité ou son autorité, ce qui le rend susceptible de vouloir le partager ;
  • Publier une interview de personnalités intéressantes pour votre cible sur votre site, les rendant susceptibles de vouloir le partager ;
  • Partager des messages de valeur sur votre site ;
  • Ajouter votre entreprise à une liste d’annuaires pertinents

 

Analyser le trafic de votre site Web

Vous ne pouvez pas optimiser le référencement de votre site web si vous ne savez pas où vous en êtes actuellement. Un excellent point de départ est Google Analytics. En fonction de votre trafic, vous pouvez recueillir de précieuses informations sur la façon de structurer vos objectifs afin de pouvoir franchir les prochaines étapes pour les atteindre.

 

À ne pas faire pour optimiser son référencement (SEO)


Utiliser le bourrage des mots-clés

Les mots-clés étaient et restent importants pour l’optimisation des moteurs de recherche. Au cours de la dernière décennie, leur densité n’a pas été l’une des mesures les plus courantes, mais vous ne devriez toujours pas forcer les mots-clés à se classer plus haut dans les moteurs de recherche. Premièrement, vous ruinerez la qualité de votre contenu et avec lui, la satisfaction de l’utilisateur. Deuxièmement, une utilisation plus fréquente ne signifie pas nécessairement que les moteurs de recherche trouveront votre publication plus rapidement que les autres. N’arrêtez pas d’utiliser des mots-clés cibles dans votre contenu, mais essayez de vous en tenir à un objectif de mots-clés réaliste.

 

Laisser la vitesse de chargement du site très lente

Saviez-vous que 83 % des utilisateurs s’attendent à ce que les pages du site Web se chargent en trois secondes ou moins ? Si l’une de vos pages de contenu prend beaucoup de temps à se charger, vos visiteurs appuieront rapidement sur le bouton de retour. Lorsque beaucoup de gens font cela, Google supposera que votre contenu n’est pas pertinent et votre page descendra dans les classements. Pour accélérer la vitesse de chargement de votre site web, vous pouvez par exemple :

 

  • Compresser vos images ;
  • Minimiser votre code ;
  • Améliorer le temps de réponse de votre serveur ;
  • Limiter vos redirections.


Négliger vos métadonnées

Les métadonnées sont l’un des facteurs d’optimisation des moteurs de recherche. Les visiteurs ne les remarquent quasiment jamais, pourtant, elles font toute la différence pour classer votre site web sur les moteurs de recherche. Le fait de ne pas optimiser et d’inclure les métadonnées appropriées entraînera une diminution du classement. Assurez-vous donc d’optimiser la balise title, les descriptions et les images. Plus vos métadonnées sont optimisées de manière appropriée, meilleur sera votre classement.

 

Négliger le responsive design

Saviez-vous que 70 % de tout le temps passé sur Internet est passé sur le mobile ? Soyons donc clairs là-dessus : un site qui n’est pas optimisé pour les mobiles n’aura aucune chance d’être classé. Pour que votre site web apparaisse dans les résultats de recherche Google, il doit donc être adapté aussi bien pour les ordinateurs de bureau que pour les appareils mobiles.

 

Copier le contenu d’un autre site web

Les moteurs de recherche évoluent constamment et deviennent de jour en jour plus intelligents que jamais ! Ils peuvent facilement détecter le duplicate content, c’est-à-dire si vous avez copié du contenu à partir d’une autre source.

Ne l’oubliez pas, si vous avez un bon référencement, vous pouvez attirer plus de trafic et obtenir plus d’opportunités pour convertir des clients potentiels.

 

Source : www.webmarketing-com.com/

Date : 31/05/2022

Auteur : Rado Andria

Rechercher un article

services

réseaux sociaux